L’herbe que vous coupez régulièrement peut avoir de nombreux avantages si vous avez un compost ou un potager : isolant thermique, fertilisant ou encore désherbant (c’est ballot pour de l’herbe ! ). La tonte d’un are de terrain représente une centaine de kilos de gazon chaque année (suivant la fréquence de tonte) alors pourquoi s’en priver ? En général on commence à pailler son potager fin avril – début mai pour ne pas empêcher le sol de se réchauffer à la sortie de l’hiver et pour le préparer (si le sol est trop froid, la germination sera retardée).

Un isolant efficace

Avant toute chose, laissez toujours sécher l’herbe coupée avant de l’utiliser afin d’éviter qu’elle ne pourrisse. Une fois qu’elle est bien sèche, étalez une couche de tonte sur votre sol. Le paillage empêchera la terre de se refroidir de trop lorsque les températures baisseront (notamment la nuit).  En été, le paillage permet de réguler la température de la terre afin que l’eau s’évapore moins. En hiver, le paillage évite aussi que la pluie ne tasse trop la terre et ne lessive les minéraux qui y sont présents.

Un désherbant naturel

Le désherbage manuel de son potager devient vite une tâche pénible et répétitive. Faites sécher votre gazon tondu et étalez une couche de quelques centimètres sur le sol de votre potager. En leur cachant la lumière, le paillage va non seulement faire mourir les mauvaises herbes mais également empêcher que d’autres ne poussent.


Un fertilisant riche en azote

Vous pouvez disposer une épaisseur de deux centimètres de gazon fraîchement coupé au pied  des plantes à culture rapide telles que les épinards et les radis car en se dégradant, l’herbe va libérer de l’azote qui va être bénéfique pour leur croissance. Pour les légumes à culture lente (tomates, poivrons, courgettes…) il faut faire sécher le gazon au préalable et disposer une couche de cinq centimètres au pied des végétaux. N’hésitez pas à renouveler l’opération lorsque le tapis d’herbe se sera trop tassé. Vous pouvez ajouter du gazon à votre compost, en veillant à le mélanger à des déchets bruns (feuilles mortes, pailles, bois…) afin qu’il y ait un équilibre entre l’azote et le carbone.

Soyez créatifs !

A terme, le paillage au gazon nourrira votre sol d’année en année, il allègera les sols lourds argileux et donnera plus de consistance aux sols trop sablonneux.
Vous pouvez également utiliser d’autres paillages ou des mélanges de ceux-ci : orties, paille, feuilles mortes, déchets de tailles (tiges, fleurs, feuilles..), copeaux de bois, de chanvre (conseillé pour éloigner les limaces sur lesquelles les copeaux de chanvre restent collés).