A travers cette série d’articles, nous vous expliquerons différents modes de cultures peu communs provenant pour la plupart de la permaculture. Si vous avez des expériences personnelles à nous partager par rapport à ces méthodes, laissez-nous un commentaire, nous serons heureux de partager vos conclusions et vos astuces !

La butte en lasagne

Il s’agit de buttes composées de plusieurs couches de matériaux verts (azotés) et ligneux (carbonnés). Cette méthode de culture permet de faire pousser des végétaux sur un sol de mauvaise qualité (avec des cailloux, tassé etc.). Elle permet également de créer un humus riche, idéal pour la culture de nombreux légumes.

En pratique : pour confectionner vos buttes, vous devez disposer de matériaux verts (tontes, déchets alimentaires végétaux), bruns (feuilles mortes, fumier, branches, paille, copeaux etc.) et de cartons (moins important).

L’idéal est de construire ses buttes en automne car à cette période vous disposerez encore de nombreux déchets verts, de BFR (bois raméal fragmenté = résidus de bois et de feuilles non compostés) et de feuilles mortes. Si vous constituez vos buttes en automne, elles seront prêtes pour le printemps suivant ! Vous pouvez également vous y atteler à la fin de l’hiver ou au début du printemps mais les buttes ne seront prêtes que l’année suivante. Déposez une première couche de carton (non imprimé), sauf si vous partez d’une terre qui a déjà été travaillée (dans ce cas les cartons sont facultatifs). Constituez une couche de branchages qui aéreront la butte et remueront le compost pour une meilleure décomposition. Surmontez cette couche de matériaux bruns grossiers sur une hauteur de 10cm. Placez ensuite 5 cm de matériaux verts. Continuez avec 10cm de matériaux bruns fins (fumier, feuilles, foin…). La dernière couche de 15cm sera constituée de compost mûr. Le compost pourra être également incorporé aux buttes en en remplissant les trous de plantation. Chaque couche doit être bien mouillée. Vous pouvez arroser les différentes couches ou attendre qu’il pleuve avant d’ajouter la couche suivante. Pour protéger vos buttes en lasagne (et les aider à passer l’hiver si elles ont été constituées en automne), recouvrez-les de feuilles mortes, d’herbes séchées ou de branchages.

La butte forestière (hugelkultur)

Cette technique originaire de l’Europe de l’Est est une variante très ancienne de la culture en buttes. L’ajout d’une couche d’un mètre de bûches et de branches coupées en dessous des couches brunes et vertes permet de fertiliser la butte au fur et à mesure de leur décomposition. Les buttes seront donc fertilisées des années durant. Le bois sous la butte absorbera l’humidité excessive et la conservera.Certaines essences comme le cèdre, les conifères et le cèdre ne sont pas indiqués pour cette utilisation.

En pratique : après avoir constitué votre couche d’1m de troncs et branchages divers, tout comme pour la butte en lasagne, recouvrez-la de couches de déchets verts (azotés) et de déchets bruns (carbonés) : terre, paille, déchets végétaux de cuisine, fumier etc.

La butte Morez (la butte-sandwich)

Cette butte peut être fertile jusqu’à quatre années consécutives. Cette technique permet d’avoir de bons résultats tout en économisant l’eau.

En pratique : creusez une tranchée de 35cm de profondeur et gardez la terre. Au fond de la tranchée placez des branchages ou du BFR sur 30cm de hauteur. Ajoutez des déchets verts (feuilles, paille foin…), tassez un et arrosez bien. Ajoutez une couche de compost ou du fumier et arrosez. Recouvrez les couches avec la terre préalablement prélevée. Créez des passages tous les mètres avec des planches ou du paillage. Entre chaque couche, saupoudrez des matières minérales telles que la cendre.

Pommes de terre sur gazon

Après la tour de pommes de terre (dont les résultats sont parfois discutables), une autre méthode de culture de la patate refait surface ; la culture sur gazon. Contrairement à la méthode traditionnelle, la pomme de terre sur gazon ne nécessite aucun travail de la terre et permettrait d’avoir un bon rendement sans trop d’efforts.

En pratique : il suffit de disposer ses tubercules germés (germes vers le haut) directement sur le gazon, en laissant 30 centimètres de distance entre eux et de les recouvrir d’une petite butte de compost. Recouvrir ensuite de temps en temps les buttes avec de la tonte. Si l’été est particulièrement sec, arroser une ou deux fois les buttes. Lorsque les plants ont fané, tâtez les buttes pour sentir les pommes de terre, ce qui vous permettra de récolter les plus grosses, sans déraciner tout le plan.

La culture sur botte de paille

Cette méthode de culture hors sol provient d’Amérique du Nord. Elle permet de cultiver sur des sols pauvres et de planter plus tôt les légumes qu’en pleine terre. Il n’y a aucun travail de la terre à prévoir (désherbage, bêchage…). La botte de paille pourra être utilisée deux ans, après quoi elle sera recyclée pour par exemple former des buttes. La culture sur botte de paille est particulièrement efficace avec des légumes-fruits (tomates, aubergines, courges, concombres, courgettes, poivrons) ainsi que les légumes feuilles (salades, choux, endives…) et les légumineuses (fèves, pois, haricots etc.). Evitez les légumes-racines (carottes, betteraves, panais etc.)

En pratique : disposez une botte de paille (avec les brins de pailles verticaux) et arrosez-là pendant trois jours afin d’activer la décomposition. Continuez l’arrosage pendant 10 jours en y ajoutant des éléments azotés tels que le purin d’ortie ou la fiente de poule. Une autre méthode consiste à arroser la botte 3 jours, apporter des éléments azotés et à recouvrir la botte d’une bâche en plastique une semaine. Dans les deux cas, le pic de fermentation sera passé après 10 jours, la température aura baissé à 20 degrés et vous pourrez alors penser à semer !

Avant de semer, retirez la bâche ou déposez une couche de 5cm de compost (si vous avez utilisé la méthode sans bâche). Creusez un peu le compost, écartez la paille et déposez-y un peu de terreau dans lequel vous pourrez semer. Lorsque le plan aura poussé, ramenez de la paille à son pied. Arrosez quotidiennement la botte de paille (vous pouvez utiliser un système d’arrosage au goutte-à-goutte) et fertilisez chaque semaine la paille car celle-ci n’est pas suffisamment riche en nutriments.

Petite idée à tester sur votre butte : La technique des 3 sœurs

Cette technique était déjà utilisée par les ethnies amérindiennes d’Amérique centrale et d’Amérique du nord il y a plus de 6000 ans. Elle consiste à associer la culture du maïs, des haricots et des courges. Non seulement le maïs et les haricots combinés apportent les acides aminés essentiels à une bonne alimentation, mais ces trois variétés poussent en symbiose. Le haricot va grimper autour du maïs tout en apportant à la terre une quantité d’azote nécessaire à la bonne croissance des courges et du maïs. Enfin, le large et important feuillage des cucurbitacées maintiendra le sol humide et empêchera la prolifération de mauvaises herbes.

En pratique : vers mai/juin, lorsque la terre a eu le temps de se réchauffer, prévoyez au minimum 3m2 de terre enrichie de compost (du moins pour la première année). Formez des buttes d’une vingtaine de centimètres de haut, espacées de 50cm et semez le maïs en poquets de 3 grains (gardez le pied le plus vigoureux). Lorsque les maïs mesurent 15cm, semez les haricots autour d’eux (comptez 3 plans de haricots par maïs). Une semaine plus tard, semez les courges en cercle, autour des maïs et des haricots.