Les piles alcalines dites « jetables » sont en fait réutilisables, jusqu’à 25 fois ! Ce ne sont pas les industriels qui vous le diront et pourtant, l’inventeur autrichien Karl Kordesch avait développé entre 1981 et 1990 des piles alcalines rechargeables. Ce concept n’ayant pas récolté suffisamment de succès à l’époque, il a été abandonné. Le brevet de Karl Kordesch étant tombé dans le domaine public, des chercheurs français ont récemment décidé de le faire revivre en inventant la Regen Box, un système de chargement de piles alcalines open source (dont les plans sont disponibles gratuitement).

Petit topo sur les piles

On peut diviser les piles en deux grandes catégories :

  • Les cellules primaires qui sont jetables
  • Les cellules secondaires qui sont rechargeables

Dans les cellules primaires, on retrouve surtout les piles alcalines et au lithium. Plus simple et plus économiques à produire, elles sont vouées à être recyclées une fois déchargées. Comme vous vous en doutez, ce système est loin d’être écologique. En effet, les piles alcalines représentant 75% du marché des piles, elles génèrent chaque année 33 000 tonnes de déchets !

Les cellules secondaires sont quant à elles plus chères et peuvent être rechargées. Bien que le système soit plus écologique, les piles rechargeables NiMH (de l’anglais nickel-metal hydride) présentent des limites. Nous l’avons déjà mentionné : leur prix est élevé. Leur tension nominale (la tension sous laquelle un appareil électrique doit fonctionner) est de 1.2V au lieu de 1.5V (qui est la tension nominale la plus courante). Et pour finir, les chargeurs rapides et puissants les abîment rapidement, les piles rechargeables perdent leur capacité au bout de quelques recharges.

Les piles alcalines sont rechargeables !

Depuis 1950 il existe des appareils (surtout disponibles en Asie) permettant de régénérer les piles alcalines et salines. Mais ces appareils sont puissants et ne permettent qu’une dizaine de régénérations en dégradant rapidement les composants des piles.

La création de Karl Kordesch ayant été testée par un chercheur du projet paléo-énergetique, l’effort de démocratisation de la régénération des piles jetables et rechargeables a été confié au collectif Atelier21 qui a créé la Regen Box. La Regen Box est un système de régénération utilisant la technologie de micro-impulsion. La régénération des piles est longue (environ une journée) mais plus douce, elle préserve les composants de la pile, permettant un nombre de régénérations plus élevé et une meilleure capacité.

Après avoir réussi une campagne de crowdfunding lui permettant de se constituer un groupe de testeurs autour des différentes piles alcalines et NiMH présentes sur le marché, l’Atelier21 continue ses recherches. Son objectif est de lutter contre l’obsolescence programmée en identifiant les piles les plus performantes du marché et en créant une notice d’utilisation accessible à tous (et plus particulièrement au continent africain dont les habitants dépendent beaucoup de cette source d’énergie). Si vous voulez participer au groupe de travail, contactez le collectif via l’adresse mail hello@paleo-energetique.org.