En France on compte plusieurs dizaines de MLC (monnaie locale complémentaire) et on en recense plus de 10 000 dans le monde. Ces monnaies sont créées dans une zone géographique définie et ont comme principal objectif de dynamiser l’économie locale en favorisant les circuits courts. Elles sont définies comme étant complémentaires car elles n’ont pas vocation à remplacer la monnaie nationale mais seulement à la compléter.

Ce qui différencie les monnaies locales des monnaies officielles

  • Les MLC ne sont pas sujettes à la spéculation, elles ne prennent pas de valeur, il n’y a donc aucun intérêt à les épargner.
  • Certaines MLC sont fondantes, elles perdent de la valeur au fil du temps (elles sont destinées à être constamment en circulation).
  • Les MLC ne sont utilisables que dans des zones géographiques définies.
  • Certaines MLC ne sont utilisables que dans des types d’établissements définis (au Pays-Basque, la monnaie locale EUSKO n’est pas utilisable dans l’agriculture intensive ni dans la grande distribution).
  • Les MLC ont un taux de change fixe. Généralement, un euro est égal à une unité de MLC.
  • Les MLC peuvent être matérielles (billets) ou complètement virtuelles (enregistrées sur une plateforme web).

Le fonctionnement de ces monnaies est simple : le consommateur échange des euros (ou sa monnaie officielle) contre des unités de la monnaie locale et peut ensuite acheter des biens et services dans tous les établissements de la zone géographique établie qui acceptent cette monnaie. Les professionnels qui reçoivent la monnaie locale peuvent ensuite l’échanger contre des unités de la monnaie officielle. Généralement, les professionnels qui acceptent la monnaie locale sont inscrits dans une logique de production solidaire et responsable.

L’origine des monnaies locales complémentaires

Un grand nombre de MLC ont été créées suite à des périodes de crises financières à travers le monde. La création de la première MLC recensée daterait du 19ème siècle pendant la période de la Grande Dépression. Un nombre important de monnaies locales sont nées en Argentine lors de l’importante crise économique qu’a connu le pays dans les années 2000. Ce fut ensuite au tour de la Grèce de développer ses propres monnaies locales à la suite de la crise de la dette publique. Ces monnaies complémentaires permettent aux habitants qui ont perdu leur pouvoir d’achat de continuer à s’approvisionner pour des besoins vitaux tels que la nourriture ou les vêtements et à redynamiser l’économie locale.


Des monnaies locales complémentaires sont également créées à travers le monde pour répondre à des considérations idéologiques telles que la revalorisation du patrimoine, la solidarité ou encore l’écologie.

Suivez le lien de cette carte pour retrouver l’ensemble des MLC crées ou en création sur le territoire français.

Cette vidéo diffusée par ARTE livre un bon aperçu des MLC et de leur utilité :