La réussite d’un jardin ou d’un potager naturel repose sur un équilibre entre les différents éléments qui le composent. La richesse du sol et la météos jouent un rôle primordial, mais il ne faut pas oublier l’importance des auxiliaires du jardin qui régulent son écosystème. Certains insectes sont des alliés très prisés par le jardinier, notamment parce qu’ils pollinisent les fleurs ou se nourrissent de nuisibles. 

L’abeille domestique

L’abeille domestique est précieuse pour le potager et le jardin car elle assure la pollinisation de nombreux fruits et légumes. Elle mesure entre 1.2 et 2 cm et a une couleur brune orangée. Son abdomen est couvert d’anneaux noirs.
L’abeille domestique est une très bonne pollinisatrice car les ouvrières sont très assidues dans leurs aller-retour entre les fleurs. Si vous voulez les attirer dans votre jardin, installez une ruche dans votre jardin. A la sortie de l’hiver, les abeilles sortent pour nourrir leurs larves et ont souvent du mal à trouver des fleurs. Pour les aider, plantez des fleurs et arbustes mellifères qui produisent des fleurs de la fin de l’hiver jusqu’à l’automne. Il va de soi qu’il ne faut jamais traiter ses fleurs avec des produits qui pourraient être toxiques pour les abeilles.

L’abeille sauvage ou solitaire

Les abeilles sauvages sont plus souvent plus petites que les abeilles domestiques. Les pattes arrières des femelles sont chacune surmontées d’une boule jaune (ce sont les organes qui recueillent le pollen). Elles peuvent aussi avoir une brosse de poils sous le ventre.
Plus petites que les abeilles domestiques, les abeilles solitaires sont complémentaires car elles sont capables de poloniser des fleurs plus étroites. Pour les attirer, ne traitez pas vos fleurs, aménagez des maisons à insectes, déposez des morceaux de bois percés ou des tiges creuses pour qu’elles puissent s’y abriter.

Le bourdon terrestre

Le bourdon terrestre est un très bon pollinisateur car il sort butiner les fleurs dès que les températures approchent les 10°C (les abeilles ne sortent pas à ces températures). Le bourdon pollinise une fleur de manière très efficace grâce à son épaisse fourrure chargée en pollen, alors que d’autres polinisateurs plus petits doivent visiter une fleur plusieurs fois avant qu’elle soit fécondée.

Cet insecte mesure entre 7 et 32mm. Son corps est noir et jaune, son abdomen se termine par une partie rousse ou blanche.

La chrysope

La chrysope ou « demoiselle aux yeux d’or », elle a un long corps vert pomme et mesure en moyenne 2cm. A l’automne, sa couleur change, l’insecte devient brun ou rose. Ses larves sont gris /brun et poilues. Elle est un atout pour le potager car aussi bien la chrysope adultes que ses larves se nourrissent de pucerons en abondance. Les chrysopes se nourrissent également de jeunes chenilles, d’acariens, d’œufs de papillons ou de cochenilles…

En hiver, ces insectes se réfugient dans les bâtiments. Vous pouvez leur installer des abris pour leur permettre de se protéger. Les chrysopes apprécient se réfugier dans les haies, les talus et lisières de forets si elles n’ont pas trouvé meilleur refuge.

La coccinelle

Tout comme la chrysope, la coccinelle est une grosse consommatrice de pucerons, elle en dévore une cinquantaine par jour. Ses larves se nourrissent également de pucerons.
Bien qu’il en existe plusieurs variétés, la coccinelle la plus répandue en France est rouge et présente 7 points sur le dos. La coccinelle rouge à deux points est également européenne. Pour lutter contre les pucerons, des coccinelles asiatiques ont été importées en Europe. Ces dernières sont de plus en plus envahissantes chez nous et concurrencent les coccinelles européennes. On les reconnait à leurs points qui ne sont pas aussi réguliers que ceux de la coccinelle européenne. Il est également possible de reconnaître l’origine des larves. Les larves de coccinelles européennes présentent deux points oranges sur le dos, tandis qu’il s’agit de deux bandes chez les coccinelles asiatiques.

Pour préserver les coccinelles, ne taillez pas les pieds de haie en hiver et ne déplacez pas les roches. Vous pouvez aussi planter des végétaux ombellifères qui représentent un bon apport de nectar et de pollen pour les coccinelles.

Le carabe

Les carabes sont très appréciés dans les potagers et les vergers car ils se nourrissent des larves du noisetier et des chenilles de carpocapse (le papillon qui pond dans les pommes et les poires). Les carabes sont gris avec des reflets verts, violets, bleus, métalliques) et mesurent entre 8 et 50mm de long.
Pour les protéger, laissez traîner quelques souches et tas de feuilles mortes autour du jardin, les insectes iront s’y réfugier durant la journée et la mauvaise saison. C’est la nuit qu’elles sortent pour aller chasser. Les pesticides et insecticides les menacent, ainsi que le labour et le bêchage qui détruisent leurs œufs.